port de charges

Très physique, le port de charges concerne la plupart des employés travaillant dans le secteur des BTP, de stockage ou de la grande distribution, par exemple. Cause de nombreuses douleurs, il est de plus en plus encadré par la loi et les politiques de santé sur le lieu de travail.

I – Limitation des charges par sexe et par exercice.

Porter une charge sans se blesser doit réunir un certain nombre de conditions. Selon la Norme X35 109, il faut tenir compte de la masse transportée, du soulèvement ou non à partir du sol, de la fréquence de transport, des conditions de parcours, de la distance parcourue, ainsi que du sexe et l’âge du sujet. Pour ce dernier point, c’est assez simple. Le poids ne doit pas dépasser 25 kg pour les femmes et 55 kg pour les hommes. Les individus de sexe masculin désirant porter des charges supérieures à 55 kg peuvent obtenir une autorisation exceptionnelle du médecin du travail. Toutefois, la loi française stipule qu’aucune dérogation médicale ne peut permettre le port d’une charge supérieure à 105 kg. La norme ISO 11228-2, quant à elle, encadre le « pousser/tirer »

II – Indications et informations de l’employeur aux salariés

Un chef d’entreprise est soumis à certaines obligations concernant l’Ergonomie. Il est tenu d’informer ses employés sur la pénibilité de la tâche demandée, ainsi que sur son encadrement par la loi française. Pour chaque salarié opérant sur un poste « physique », l’employeur est tenu de réaliser une fiche de pénibilité. Cette déclaration doit être suivi de la mise en place d’un compte professionnel de prévention (C2P), qui permet ensuite au salarié concerné de cumuler des points. Ces derniers peuvent valider, entre autres, des trimestres d’assurance vieillesse ou financer des heures non travaillées, sans toucher au salaire.

Le port de charges est véritablement encadré par la loi française. Avant d’accepter tout travail pénible ou « physique », renseignez-vous sur la réglementation en vigueur. Si vous êtes un employeur, ne négligez pas ces points. En effet, il vaut mieux prévenir que guérir ! Dans votre cas, un non-respect de la loi pourrait se solder par une forte amende ou une fermeture.

De plus, de nombreux outils sont maintenant disponibles pour apporter confort et sécurité dans la manutention manuelle et électrique.

Découvrez le multi-mover